Ami de Voltaire, de Casanova, de Goethe, de Mme de Staël.

portrait_Charles-Joseph-Ligne.jpg

Il réussit l’exploit unique d’être le favori de Marie-Antoinette, de Joseph II, de Frédéric le Grand, du Roi de Pologne et de Catherine II qu’il appelait “Catherine le Grand”.

Paul Valéry l’appelait le “divin prince”, Paul Moran voyait en lui “l’incarnation du XVIII° siècle”.

La Princesse de ligne, son épouse, était Françoise de Liechstentein.